5 techniques infaillibles pour réussir vos études

C’est à l’heure actuelle le seul livre pour les étudiants écrit par une étudiante. D’origine russe, Antoinette Champclos a commencé ses études de droit à 25 ans à l’Université de Sophia-Antipolis de Nice en parlant à peine le français. Pour réussir elle-même (elle a obtenu deux masters de droit et de banque), puis pour aider les étudiants, elle a mis au point une méthode qui a immédiatement rencontré son public. «J’ai suivi les exemples des sportifs de haut niveau et j’ai observé les étudiants qui réussissaient le mieux», raconte celle qui donne aujourd’hui ses conseils sur twitter et Facebook et lors de conférences.

1. Avoir un projet, une vision claire de son futur

Quel est votre projet? Pas celui de vos parents, mais le vôtre. C’est essentiel. Car en fonction de votre projet, vous pourrez établir une stratégie. Beaucoup d’échecs sont dus à un problème d’orientation. Il est très important d’avoir une vision de sa vie future, un projet clair.

Commencez votre journée par les gros cailloux, les tâches les plus complexesAntoinette Champclos

2. Se fixer des étapes

Certaines déceptions et tâches paraissent surtout au début insurmontables. Chaque étape vous permettra de vous rapprocher un peu plus de votre rêve de départ. Se fixer des étapes évite de se décourager par la quantité de travail qui s’annonce.

3. Planifier son temps

Planifiez votre journée en commençant par les gros cailloux, les tâches les plus complexes, et réservez les distractions une fois que vous avez rempli les objectifs de la journée. Pour tenir sur la durée, apprenez à faire des pauses et vous récompenser, une fois que les objectifs de votre «to do list» sont atteints.

4. Maîtriser ses émotions

Chez nombre d’étudiants, les manifestations du stress (pâleur, rougeur, tremblements) viennent de la peur d’échouer. Ces émotions peuvent se transformer en épuisement, entraînant différentes maladies, comme l’insomnie, le rhume, voire la dépression nerveuse. Commencez par identifier la situation qui vous angoisse, (le bac, l’examen, l’oral..). Une fois la cause de cette peur identifiée, posez-vous la question: «Qu’est-ce qui pourrait m’arriver de pire dans cette situation?». Pas grand chose, finalement: d’accord, vous ratez cet examen, mais ce n’est pas la fin du monde et en plus, vous aurez de fortes chances de compenser cette mauvaise note par d’autres et d’obtenir au final, la moyenne. En acceptant cela, détendez-vous et le jour de l’examen, pensez au sujet et à rien d’autre.

5. Gérer ses échecs

«La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber mais de se relever à chaque chute» a dit Confucius. En cas d’échec, orientez toutes vos pensées vers la recherche de solution, au lieu de gaspiller de l’énergie en culpabilisant. Trop d’étudiants, face aux échecs, commencent à rester prostrés et s’apitoyer avant de trouver un bouc émissaire. Ceux qui réussissent ne restent frustrés que très peu de temps et cherchent une solution juste après. Dites vous que «derrière chaque douleur il y a une mine d’or» et que tout ce qui ne vous tuera pas vous rendra plus fort. À condition d’en tirer une leçon pour l’avenir!