Deux étudiantes du programme de doctorat reçoivent la prestigieuse Bourse Bombardier du CRSH

Deux étudiantes du programme de doctorat de la Faculté de droit, Sophie de Saussure et Sarit Mizrahi, ont reçu une bourse doctorale du prestigieux programme de bourses d’études supérieures du Canada Joseph-Armand-Bombardier et bouses de doctorat du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH).

La bourse Bombardier vise « à développer les compétences en recherche et à contribuer à la formation d’un personnel hautement qualifié en appuyant les étudiants qui ont obtenu d’excellents résultats dans leurs études de premier et de deuxième cycles en sciences humaines » (Bourses de doctorat du CRSH).  Les bourses, d’un montant de 35 000$ distribué sur une période de 3 ans, sont octroyées dans le cadre d’une compétition qui reçoit plusieurs soumissions de projets exercés dans une variété de domaines.

Sophie de Saussure a reçu sa bourse pour son projet de doctorat intitulé « Parents incarcérés, enfants protégés? Étude de l’impact du concept d’ »intérêt supérieur de l’enfant lors de détermination et de l’exécution de la peine d’un parent ». Madame de Saussure s’intéresse à la manière dont l’intervention pénale pourrait être améliorée et repensée afin notamment de réduire le recours à l’incarcération, en tenant compte des conséquences concrètes engendrées par la peine de prison. « Ces conséquences sont plus faciles à percevoir lorsqu’il s’agit de l’individu incarcéré, mais elles peuvent aussi affecter ceux qui lui sont proches, incluant ses enfants. À travers ce projet, je cherche à comprendre comment la prise en considération de ces enfants permettrait de concevoir une sanction qui soit davantage respectueuse des droits de la personne, au moyen d’un ancrage dans la réalité vécue par les individus ».

Le projet de Madame de Saussure prend le pari de décentrer la perspective traditionnellement privilégiée lors de la détermination de la peine, fortement axée sur l’infraction commise et le contrevenant, et de mettre en lumière les liens sociaux que ce dernier entretient avec ses enfants. Cette recherche s’intéresse à une population particulièrement vulnérable et peu visible dans les espaces politiques et médiatiques. En ce sens, elle souhaite contribuer à améliorer la visibilité des enfants durant le processus de détermination de la peine, amorcer un dialogue sur certains enjeux méconnus liés au fonctionnement du système pénal, et contribuer au débat relatif à l’amélioration de notre système de justice.

La bourse de Madame de Saussure est aussi accompagnée d’une mention honorifique en l’honneur de Nelson Mandela, mention qui vise à reconnaître les travaux d’étudiants diplômés qui portent sur des sujets en lien avec l’héritage de Nelson Mandela.  Le projet de Madame de Saussure a été choisi puisqu’il porte sur les droits de la personne et la protection des enfants.

La superviseure de thèse de Madame de Saussure est Margarida Garcia de la Section de droit civil. Son travail, qui porte notamment sur le rapport entre les droits de la personne et le droit criminel, a attiré l’attention aux niveaux national et international.

À l’issue de son doctorat, Madame de Saussure souhaite poursuivre une carrière académique comme professeure.

En plus d’avoir obtenu la bourse Bombardier, Madame de Saussure a aussi reçu une bourse d’études supérieures de l’Ontario (BESO) et une bourse doctorale du Fonds de recherche du Québec- Société et culture (FRQSC). Elle a refusé ces deux bourses afin de favoriser la bourse Bombardier.

Sarit Mizrahi a reçu sa bourse pour sa thèse de doctorat intitulée « Copyright in Cloud Environments : Liability for Infringement ». Sa recherche tente d’examiner les aspects de la technologie de « cloud computing » qui pourraient avoir un impact sur la protection du droit d’auteur offerte aux œuvres utilisées, sauvegardées et créées dans un environnement « cloud ». Comme elle l’explique, son objectif est de décrire la façon dont le droit d’auteur peut être géré adéquatement dans le « cloud » de façon à prendre en compte les droits des utilisateurs et des créateurs, tout en suggérant un cadre de responsabilité pour la violation du droit d’auteur qui serait le mieux adapté au « cloud » dans le contexte canadien.

Cette recherche est importante en raison de sa vaste portée. Comme le décrit Madame Mizrahi, elle vise à apporter une nouvelle perspective sur les effets du « cloud computing » sur la protection du droit d’auteur, ainsi que sur la dichotomie entre les droits des utilisateurs et les droits des créateurs dans cet environnement.

Les superviseurs de thèse de Madame Mizrahi sont les professeurs de Common Law Michael Geist et Jeremy de Beer, deux experts en droit d’auteur reconnus mondialement. Une fois qu’elle complètera son doctorat, Madame Mizrahi souhaite suivre leur cheminement et poursuivre une carrière académique en droit comme professeure travaillant à l’avant-garde du droit technologique.

La Faculté de droit félicite Madame de Saussure et Madame Mizrahi pour leurs accomplissements exceptionnels et leur souhaite la meilleure des chances dans leurs études.

Les Bourses Bombardier sont nommées en l’honneur de Joseph-Armand Bombardier, un inventeur et homme d’affaires canadien qui, parmi plusieurs accomplissements professionnels, a inventé la motoneige et a fondé Bombardier Inc., qui est aujourd’hui l’une des plus grandes compagnies de transport et d’aérospatiale dans le monde.

Source : https://llmphd.uottawa.ca/fr/nouvelles/deux-etudiantes-du-programme-doctorat-recoivent-prestigieuse-bourse-bombardier-du-crsh