Un médicament capable de faire repousser les dents abimées !

Voici une découverte à peine croyable qui, au sens propre comme au sens figuré, pourrait rendre le sourire à des millions de personnes à travers le monde. Le journal The Independant révèle en effet que des scientifiques ont identifié un médicament capable de faire repousser les dents ! Une nouvelle enthousiasmante qui vaut bien quelques explications…

À l’origine de cette annonce pour le moins étonnante, des chercheurs du King’s College de Londres. Alors qu’ils étudiaient un médicament conçu pour traiter la maladie d’Alzheimer, ils se sont aperçus que celui-ci, posé sur une dent cassée, était capable de réparer les dégâts !

En principe, quand un trou se forme sur une dent, la dentine (l’un des composants de la dent) entre en action pour combler la cavité et protéger la pulpe des agressions. Mais, quand ce trou est trop important, seule l’intervention d’un dentiste et la pose d’un amalgame artificiel permettent de sauver la dent. Avec ce médicament anti-Alzheimer (le Tideglusib), la donne pourrait changer du tout au tout…

Les chercheurs du King’s College de Londres sont en effet formels : il suffirait d’appliquer le Tideglusib directement sur la dent abimée (à l’aide d’une éponge) pour que celle-ci se reconstitue automatiquement ! En plus, selon eux, cette technique pourrait se répandre très rapidement…

Paul Sharpe, auteur principal de cette étude, s’est exprimée dans les colonnes de Scientific Reports :

« La simplicité de notre approche rend ce médicament idéal comme produit dentaire clinique pour le traitement naturel des grandes cavités, en fournissant à la fois la protection de la pulpe et la restauration dentine. Son utilisation, qui a déjà été testée dans les essais cliniques pour la maladie d’Alzheimer, offre une réelle opportunité d’obtenir ce traitement dentaire rapidement dans les cliniques. »

Seule ombre au tableau (car il en faut toujours une), les chercheurs français se montrent  plus prudents et perplexes que leurs collègues britanniques. Exemple de scepticisme avec Jean-François Séret, secrétaire général adjoint de l’Association dentaire française :

« Ce médicament aurait, en effet, la propriété de transformer les cellules souches de la dentine en cellules saines autour de la pulpe à l’intérieur de la dent. Pour autant, il ne faut pas croire que ce médicament va reconstruire de la dent sur l’ensemble du trou d’une carie. Il faudra bien combler le reste du trou (…) À lire la vulgarisation d’une recherche scientifique, il y a toujours des approximations voire des choses caricaturales, mais cette recherche scientifique permet des progrès extraordinaires. Le fait que ce médicament ait d’ores et déjà été testé cliniquement signifie que l’on sait qu’il n’est pas nocif. Il peut très vite être agréé pour être utilisable. »

Entre réserve et enthousiasme, le discours est assez contrasté. Alors, « approximations caricaturales » ou « progrès extraordinaire » ? Visiblement l’avenir devrait très vite nous donner la réponse !

Source : positivr.fr