France : Trois étudiants exclus pour s’être dénudés

C’est la fin d’un feuilleton de six mois pour les étudiants de Centrale Nantes. Trois d’entre eux ont été exclus fin mars, dont un avec sursis. En cause, un trajet en car entre Nantes et La Rochelle, lors d’un week-end d’intégration, qui aurait dérapé. Sur la grosse centaine de kilomètres qui séparent les deux villes, ces jeunes de deuxième année avaient eu le temps de s’enivrer, de se mettre nus et de forcer les autres étudiants à boire avec eux. Un comportement sévèrement puni, donc, par l’école d’ingénieurs nantaise.

Pour Marie-France Henry, présidente du Comité national contre le bizutage (CNCB), le lieu choisi par les étudiants n’est pas étonnant: «Les bizutages se passent souvent aujourd’hui dans les cars, parce que c’est le lieu ‘ni vu ni connu’, un entre-deux qui n’est ni l’école ni le lieu du week-end. Les élèves savent bien qu’ils peuvent en profiter avant d’être plus surveillés ailleurs.»

Trois expulsions, dont une avec sursis

L’un des étudiants a écopé d’une exclusion définitive et un autre n’aura plus le droit de s’inscrire dans l’école avant deux ans. Le troisième, lui, pourra poursuivre ses études cette année puisqu’il n’a été exclu qu’un an avec sursis. D’après 20 Minutes, les décisions ont été prises en toute discrétion à la fin du mois de mars. Depuis le mois de septembre, le directeur de l’école, Arnaud Poitou, avait déjà pris ses précautions pour ne pas encourager ce genre de comportements: le gel des participations financières aux frais de transport et la convocation de la section disciplinaire avaient déjà été entérinés.

Le directeur a notamment déclaré que «l’école est intransigeante autour de tout ce qui peut s’apparenter à du bizutage. D’autant que ce qui s’est passé dans ce bus n’est pas conforme à la charte signée par tous les élèves au départ de ce week-end d’intégration.»

source : lefigaro.fr